SOLITUDES ÉPHÉMÈRES / Charlotte HUMEZ

Expo visible du 31 janvier au 28 février

Espace Edouard Pignon : 11, rue Guillaume Tell / Lille

Entre la peinture et la photographie, Charlotte Humez ne choisit pas : elle pratique les deux avec un égal engagement depuis très longtemps

Un lien traverse ces deux techniques : ce lien, c’est l’intérêt pour la matière.

C’est ainsi qu’elle nous propose des photographies de murs dégradés, de peintures écaillées, de lieux abandonnés, et, comme elle maitrise les logiciels de traitement d’image, cela lui permet de contourner le coté lisse de la photo par un travail de superposition.

Mais c’est en peinture que son intérêt pour la matière apparait de manière plus évidente, elle nous présente des grandes toiles abstraites parcourues de vibrations, qui captent la lumière. Retrouvant ainsi l’étymologie du mot photographie « écrire avec la lumière »

texte : Bernard Loubert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *